X
skip to main content
Logo

Debbie Duclos
patient atteints de cancer du sein

Duclos_Debbie-02

Prodiguer une “chimiothérapie personnalisée” aux patients atteints de cancer du sein

Et si une échographie pouvait détecter si le traitement du cancer d’un patient fonctionne après seulement une semaine de la thérapie?

Utilisant des ultrasons quantitatifs et l’imagerie par résonance magnétique (IRM), le Dr Gregory Czarnota et son équipe au Sunnybrook Health Sciences Centre de Toronto travaillent à faire de la “chimiothérapie personnalisée” une réalité pour les patients atteints de cancer du sein avancé.

“Nous avons récemment pu démontrer, après une semaine de chimiothérapie, ce que le résultat final va être six mois plus tard,” explique le Dr Czarnota. “Nous savons si la tumeur va potentiellement répondre à cette chimiothérapie en particulier.”

Environ une femme sur neuf recevra un diagnostic de cancer du sein à un certain moment dans sa vie. Les patientes reçoivent généralement des traitements de chimiothérapie “applicables à tous” qui sont efficaces chez un certain pourcentage de la population, explique le Dr Czarnota. Son équipe effectue un suivi pour voir si la chimiothérapie d’une patiente produit l’effet escompté.

Infirmière consultante et en soins de santé, Debbie Duclos, 42 ans, a été diagnostiquée avec un cancer localement avancé dans son sein gauche en janvier 2015. Elle a participé à l’étude du Dr Czarnota depuis les cinq derniers mois et est testée après chaque cycle de chimiothérapie afin de mesurer l’efficacité de son traitement.

“Cela m’a beaucoup aidé de voir la progression des traitements dans cette zone”, affirme Mme Duclos, dont la tumeur a diminué, passant de la taille d’un citron vert à celle d’un petit haricot blanc après cinq cycles de chimiothérapie.

“Ma tumeur a rétréci, c’est bien!” ajoute-t-elle. “En voyant la progression des choses à travers le prisme de l’équipe de recherche qui mène l’étude à laquelle je participe, cela m’a encouragé. Bien que ce ne soit pas un diagnostic, c’est certainement très bon.”

À l’issue des traitements de chimiothérapie, Mme Duclos va subir une mastectomie de son sein gauche suivie d’une radiothérapie. Cette femme positive et très active a connu des effets secondaires minimes dus à ses traitements et continue d’être une fervente jardinière, golfeuse et voyageuse.

Améliorer la vie et les programmes de traitement des patients comme dans le cas de Mme Duclos est l’un des principaux objectifs de cette étude, note le Dr Czarnota.

 

Back to Top